L’hyperacousie

Entendre tout, trop, sans cesse… L’hyperacousie est invalidante.

L’hyperacousie est un trouble de l’audition qui peut devenir un réel handicap

Il s’agit d’une réaction anormale de l’oreille à l’exposition aux bruits, qui les amplifie de manière démesurée, et ce, quelque soit leur intensité.

Devenir hyperacousique change la vie quotidienne en enfer auditif : le bruit d’un feutre qui court sur une simple feuille de papier peut devenir insupportable, voire douloureux. Que dire alors des bruits des couverts dans l’assiette ou pire, du bruit ronronnant de la circulation ?

Les causes

Les causes de l’hyperacousie sont encore mal connues.
Cela peut être la conséquence d’un traumatisme crânien ou auditif, ou de l’absorption de certains médicaments dits « ototoxiques ».

L’accompagnement

Aussi invalidante que les acouphènes, qui deviennent presque toujours sa compagne favorite, l’hyperacousie doit faire l’objet d’un suivi médical approprié.
En effet, si le handicap devient progressivement évident, les hyperacousiques peuvent également être amenés à constater, au fil du temps, une perte auditive.
Elle peut également générer des douleurs, des migraines ou des fibromyalgies.
Il est donc impératif de se rapprocher d’un ORL compétent pour poser un diagnostic mais aussi pour mettre en place une surveillance de l’évolution des symptômes et des éventuelles réponses à leur apporter.

Un suivi médical pour (r)assurer la suite, un suivi en cabinet pour avancer vers son autonomie

Lorsque le diagnostic est posé, la personne hyperacousique n’en est pas plus rassurée.
Les troubles de l’audition peuvent perturber très en profondeur et faire perdre de nombreux repères, notamment familiaux et sociaux.
Le confort auditif des hyperacousiques est menacé en permanence. Bien des personnes atteintes finissent par s’enfermer non seulement en elle-même, mais véritablement chez elles. Elles se sentent  souvent incomprises par leur entourage qui, à son tour, se sent démuni voire rejeté.

D’autres souffrances risquent de venir s’accumuler…

Dans un tout premier temps, il est important de trouver comment reprendre des repères corporels et apaiser les tensions.
Généralement regroupées autour des mâchoires, ces tensions se diffusent aussi dans d’autres parties du corps. Les relâcher favorise un bien-être immédiat.

Ensuite, il s’agira de venir combler l’inconfort auditif et de permettre à la personne de maintenir une ouverture au monde, en l’aidant à modifier la perception qu’il en a.

La sophrologie peut être précieuse

Elle offre des outils basés sur la respiration, le relâchement musculaire profond et la visualisation positive qui rend autonome et capable de gérer son hyperacousie. Si l’hyperacousie ne se guérit pas encore aujourd’hui, apprendre à l’atténuer et à « vivre avec » représente un grand pas vers l’acceptation et un retour progressif vers un quotidien apaisé.

L’hypnose apporte aussi ses réponses

Un travail avec l’hypnose va aider à gérer les difficultés connexes à l’hyperacousie : prise de recul, changement des comportements induits par la souffrance des bruits, angoisse du bruit suivant…

Dans l’énergétique, l’avancée se fait ailleurs

Que ce soit avec le reiki, l’EFT ou le magnétisme, l’énergie dépensée dans les réactions à l’hyperacousie va pouvoir recirculer dans le corps et libérer de l’espace pour le silence intérieur.

Je suis spécialisée dans l’accompagnement des personnes atteintes d’acouphénie chronique et d’hyperacousie et je vous reçois pour vous proposer un parcours multiple, composé de diverses méthodes pour rester au plus près de vos besoins.

Vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

Le Deuil

/

Acouphènes

/