Les mécanismes du stress

Comprendre le stress pour mieux l’apprivoiser

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est bon pour la santé. C’est un moyen qu’utilise le corps pour déployer ses capacités en fonction de l’environnement dans lequel il se trouve.
Le stress est notamment pourvoyeur d’adrénaline quand le corps a besoin de produire un effort bref pour dépasser un objectif par exemple. L’adrénaline est une hormone génératrice de force et de précision.

Aujourd’hui, lorsqu’on évoque le stress, c’est souvent pour parler de l’excès de stress, celui qui ne peut pas être facilement géré parce qu’il dure. Quand le corps crée de la noradrénaline ou du cortisol qui sont des hormones qui nuisent à l’organisme tout entier quand elles sont distribuées de façon continue.

Le mot « stress » trouve son étymologie dans le latin « strigere » = serrer – dans le vieux français « estresse » = étroitesse, oppression – ou encore dans l’anglo-saxon « stress » = tension.
Le Larousse le définit comme « une réaction de l’organisme soumit à une agression brusque ».

La notion du stress comme nous l’abordons est la découverte de Hans William Selye, physicien et endocrinologue.

Dans les années 50, il parle du Syndrome Général d’Adaptation (SGA) : le corps soumit au stress génère des réactions physiologiques.
Cf. The stress of life (1956, Le Stress de la vie) – Hans William Selye

A l’époque de sa découverte, il décrit différentes formes de stress, le bon et le mauvais.
Cette hypothèse n’existe plus depuis qu’il est admis par le monde médical que le stress est nocif dès lors qu’il perdure.

Le stress varie d’une personne à l’autre et chacun y réagit avec ses possibilités, son histoire, sa personnalité, son état général, émotionnel et énergétique au moment où le stress est vécu.

Les 3 phases du stress

1- La phase d’alarme : stress réactionnel
Tous les sens sont en alerte : Les forces de défense sont mobilisées, un peu comme une armée en marche.
Concentration + précision = efficacité

2- La phase de résistance : endurance au stress
C’est la phase d’adaptation à ce qui est stressant : Les mécanismes d’adaptation sont poussés au maximum et les déséquilibres émotionnels, énergétiques et comportementaux apparaissent.

3- La phase d’épuisement : stress chronique
Stade ultime du stress, toutes les réserves sont consommées, les mécanismes de défenses dépassés, résistances et tensions s’installent jusqu’à l’épuisement (burn out) entraînant des pathologies (douleurs chroniques, incidents cardiaques, dépression etc.).

Comment gérer son stress ?

Le stress engendre 3 possibilités de réponses types :

• L’inhibition : ne plus bouger
• La fuite : mise en mouvement rapide
• Le combat : défense du territoire et / ou de ses intérêts

Ces réponses sont soit des réactions « à chaud », soit des réponses qui se répètent ou qui durent en fonction de la faculté de recul de chaque individu, et toujours en subordination à l’état général et émotionnel du moment.

Il existe différentes techniques pour apprendre et éprouver du recul et favoriser un bien-être suffisamment régulier pour permettre au corps de contrer l’affront du stress.

Pour que ces techniques fonctionnent, il faut les pratiquer régulièrement :

  • mécanique respiratoire
  • yoga
  • marche
  • câlins
  • méditation – mindfulness  -pleine conscience
  • massages
  • sport
  • aromathérapie
  • chromothérapie – luminothérapie
  • qi gong – taï chi
  • arts martiaux…

… Et bien entendu : la sophrologie !

La sophrologie apprend à utiliser des ressources déjà existantes pour ne plus rester démuni(e).
Elle est désormais reconnue comme experte en matière de gestion du stress et du flux des émotions.
Elle rend autonome en favorisant le recul et le lâcher prise.
Elle rassemble différentes techniques simples, concrètes et facilement reproductibles.
De la respiration inspirée du zazen, des mouvements doux pour le corps inspirés du yoga, de la relaxation inspirée de l’hypnose thérapeutique, de la visualisation positive inspirée de la méditation et encore d’autres techniques précieuses à mettre en action pour son bien-être.

… Et bien entendu : l’hypnose !

L’hypnose permet d’aller contacter directement ses comportements face aux agents stresseurs.
En quelques séances, les progrès se font sentir sur plusieurs fronts, l’hypnose va impacter positivement les conséquences d’un stress de longue durée (alimentation, sommeil, concentration….)

… Et bien entendu : l’énergétique !

Le magnétisme et le reiki permettent de contacter cette sphère si importante pleinement affectée pas le stress : l’équilibre énergétique.
Vous êtes de plus en plus nombreux à venir nettoyer et ressourcer votre énergie, si facilement siphonnée par les hormones du stress de longue durée.

Je vous accueille avec joie à mon cabinet, en visioconférence ou à distance pour vous accompagner dans la modulation de votre stress.

Vous souhaitez prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

Acouphènes

/