Gérer son asthme

Quand respirer n’est plus seulement automatique…

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme se caractérise par une inflammation des voies respiratoires qui conduit à des essoufflements, des sifflements, des expectorations et une sensation d’oppression dans la poitrine, c’est-à-dire, dans la région des poumons.

Les causes principales de l’asthme sont connues aujourd’hui pour être à la fois génétique et environnementales. En effet, chaque année au printemps, les journalistes ne manquent pas de nous informer de l’arrivée des pollens, et de parler alors des « crises d’asthme ».
Il est communément admis que ces crises d’asthme sont favorisées par les pollens, le tabac, les poils et les plumes des animaux, la poussière (les acariens), la pollution, le froid sec, certains aliments et certains médicaments.

Une « crise d’asthme » est une aggravation subite des symptômes, qui sont généralement les suivants :

  • Sueur
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Difficultés respiratoires (essoufflements et sifflements)
  • Difficultés à parler ou à tousser
  • Anxiété accrue (agitation, confusion)
  • Somnolence

Pourtant, l’asthme n’est pas seulement d’origine allergique.
On parle de plus en plus de l’asthme d’origine émotionnelle ou de type nerveux.
Qu’il soit d’origine allergique ou nerveuse, l’asthme s’appuie sur l’état de stress ou de fatigue pour prendre encore de l’ampleur.

L’apport de la sophrologie

La sophrologie permet d’intervenir sur le système nerveux autonome en travaillant la respiration et, le cas échéant son asthme.

Elle vient en accompagnement des traitements médicaux déjà en place en jouant sur la respiration, les pleins et les vides d’air, ainsi que sur la cohérence cardiaque par un relâchement musculaire profond.
Ainsi, certains symptômes liés à l’asthme seront amoindris par les techniques de sophrologie.

En vous amenant à vivre votre état émotionnel différemment, la sophrologie aide à surmonter l’épuisement des crises.

L’apport de l’hypnose

Avec l’hypnose humaniste, le travail va porter sur les capacités respiratoires en recollectant les mécanismes inconscients qui ont mené à ces difficultés. Avec cet éclairage nouveau, le corps peut choisir une autre voie d’expression.

L’apport de l’énergétique

En venant améliorer la circulation de toutes les énergies « enrayées » dans la zone respiratoire, un effet de soulagement peut se faire ressentir. Couplé à des techniques respiratoires appropriées, les crises peuvent s’espacer ou s’alléger.

Vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi