Reprendre la conduite après une longue interruption

Que ce soit suite à un accident ou par manque de pratique, prendre le volant d’une voiture peut parfois être difficile.

Le stress au volant est d’ailleurs bien connu, il paraît même qu’il participe à l’incivilité notoire de certains conducteurs…

Lorsqu’il s’agit de difficultés rencontrés par certain(e)s pour prendre le volant, les conducteurs au long cours balaient souvent cela d’un ample geste de l’avant-bras signifiant que c’est un caprice et qu’il n’y a rien de plus simple que de conduire son 2 roues ou sa voiture…

Pourtant, suivant le comportement de l’entourage après un accident de la route, en fonction du degré d’élévation de la peur ressentie à ce moment-là -ou juste après l’accident- et en prenant en compte le sens des responsabilités de chacun, cela peut générer de puissants blocages.

C’est ainsi que des personnes se privent de pouvoir se déplacer facilement et autrement qu’en transports en commun, y compris si elles possèdent un véhicule personnel.

Ces personnes arrivent chez un sophrologue avec une demande de reprise de confiance spécifique à la conduite d’un véhicule, à 2 ou à 4 roues.

La sophrologie ne remplace pas les heures de leçons de conduite obligatoirement nécessaires à la reprise des marques techniques à la conduite – pédales, vitesse, équilibre, code de la route…-. Et presque toujours d’ailleurs, la démarche est de venir après être déjà retourné(e) à l’auto-école. Ce qui est le plus logique.

Il s’agit là de pratiquer sa conduite pour reprendre confiance dans le véhicule et son mode de fonctionnement.

Mais lorsque cela ne suffit pas, la sophrologie est une véritable aide. Nous travaillons ensemble sur les tensions corporelles générées par cette crainte du volant ou de la vitesse. Cela fera déjà ça de moins à gérer pendant la conduite et cela favorisera une meilleure attention.

Nous abordons également par la visualisation, le meilleur moyen d’aller puiser dans ses propres ressources la confiance pour se lancer à conduire sereinement.

Chacun va mettre en place son propre rituel-ressources, à savoir, un enchaînement d’exercices simples et efficaces à pratiquer juste avant de démarrer ou pendant les temps d’arrêt, aux feux par exemple. Ceci prendra le temps nécessaire à la reprise de confiance.

Retrouver l’élan de lancer un véhicule à une vitesse convenable sur une route fréquentée par d’autres que soi et dont on ne maîtrise pas le comportement est un vrai travail.

L’entrainement sophrologique facilite l’assiduité des progrès.
C’est avec la confiance en ses capacités de conducteur responsable que, petit à petit, la conduite (re)devient plus naturelle.

Vous possédez votre permis de conduire et vous éprouvez des difficultés à vous lancer dans la conduite d’un véhicule

Vous aimerez aussi lire