Devenir père

Quand un père se sent investi de sa mission de papa, il arrive que les doutes surviennent.

La sophrologie peut vous aider à garder le cap.

Je reçois bien souvent en cabinet des femmes qui suivent des parcours difficiles en milieu hospitalier pour une fécondation in vitro (FIV) ou une procréation médicale assistée (PMA).

Ces parcours se ressemblent dans la forme mais sont tellement différents au fond.

Chaque femme vit ce moment de vie avec ses trésors, ses ressources, sa foi.

Un jour, un homme est arrivé dans mon cabinet pour me parler de PMA…

Il ne m’a pas parlé de son manque de confiance à accueillir son enfant, il m’a parlé de ses doutes profonds. Non pas des doutes dans sa volonté de devenir père, déjà mise à l’épreuve de l’assistance médicale, mais des doutes quant à sa capacité à devenir père…

Non pas sa capacité physique, mais sa capacité humaine.

Dans tous les livres que j’ai pu feuilleter, j’ai lu que les hommes deviennent « père » au moment où ils voient leur enfant.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles ils sont les bienvenus dans les salles de travail lors de l’accouchement…

Ce futur papa-là se sentait investi d’une mission à être le père de ce futur enfant. Et il voulait non seulement être une véritable épaule pour sa compagne mais aussi lâcher prise quant à ses angoisses de futur père « à la hauteur ».

Nous avons tout mis en place ensemble pour qu’il se libère de ce manque de confiance et prenne enfin la posture qu’il souhaitait avoir pour accueillir son premier enfant.

Ce fût un travail différent qui a aussi été ponctué par les étapes du protocole de PMA.

La sophrologie l’a aidé à :

  • Retrouver le calme et aussi le sommeil qu’il avait en partie perdu
  • Prendre le recul nécessaire à accompagner la future maman
  • Apprendre à lâcher prise sur ce qui le dépassait dans ce protocole PMA
  • Reprendre confiance en lui, en ses capacités à être père comme il l’entendait

J’ignore aujourd’hui ce qu’il est advenu de cette famille en devenir, mais je pense parfois à ce papa-là…

Vous êtes futur papa

Vous aimerez aussi lire