Stress au travail

Le stress au travail, comme dans d’autres domaines de vie, est utile, parce qu’il permet d’être vigilant(e), attentif(ve) et même super concentré(e) et performant(e).

Quand la perception du stress se fait longue et intense, tout peut venir à craquer.

Il est important de prendre soin de soi avant d’en arriver à des extrêmes, que ce soit en paroles ou en actes. 

Votre chef vous mène la vie dure : soupirez !

« Je vous attends  immédiatement dans mon bureau ! Avec ma tasse de café !!! Et cette fois, tâchez de penser à votre carnet de notes, je ne devrais pas avoir à vous dire ce que vous avez à faire, ma pauvre petite, à votre âge ! Et dépêchez-vous donc un peu ! Oh, quelle maladroite vous faîtes, décidément !».

A peine arrivée sur son lieu de travail, et alors qu’elle avait pris quelques minutes d’avance, Joséphine se voit interjeter par son supérieur hiérarchique sur un ton peu amène, avant même que son sac à main n’ai pu atterrir sur son propre bureau…
Joséphine sait bien que la journée ne fait que commencer et qu’elle sera longue, parce que le « boss » est de mauvais poil et qu’elle va devoir endurer son humeur… Qui n’est pas si différente de celle d’hier, on dirait…

Alors, Joséphine se dépêche, elle jette tout en vrac sur son bureau et attrape son carnet de notes, se rue sur la machine à café pendant qu’elle s’assure qu’elle a bien en main son téléphone de bureau au cas où il faille appeler en urgence un autre service par exemple.
Elle arrive dans ses petits souliers dans le grand bureau de son supérieur hiérarchique et dispose délicatement la tasse de café préparée avec exactitude pour répondre à tous les désirs du « boss », sucre et lait savamment dosés. Vaillante et courageuse, elle s’apprête à recevoir la foudre sur le carnet de notes et à devoir gérer une foultitude de tâches très vite et en même temps et ce, jusqu’à ce soir…

Vous connaissez Joséphine ?

« Quelle mine lui trouvez-vous ? Vous ne pensez pas qu’elle a l’air un peu fatiguée ? Peut-être qu’elle sort beaucoup après tout… ? Ce n’est pas raisonnable, elle a vraiment le teint pâle, et ses cernes sont d’un mauvais goût, elle ne connaît pas le dernier anti-cerne de la marque X, on dirait ?! Elle ne devrait pas s’exposer ainsi alors qu’elle est l’interface du grand boss… On ne la voit même plus à la cafétéria ! Elle a pris la grosse tête, l’autre jour, elle a refusé de déjeuner avec moi sous prétexte qu’elle avait trop de travail, non mais, on aura tout vu ?! »

Autrefois, Joséphine était souriante

Maintenant, elle n’a plus le cœur à rien et les larmes au bord des yeux, elle plie l’échine, se courbe et tente de ne surtout pas casser.
Joséphine ploie sous le stress de son supérieur hiérarchique ! En plus de porter ses propres inquiétudes et tâches de travail, elle gère aussi celles de son chef. Voilà qui, sur la longueur, n’est pas tenable.
Et pourtant, il y a tellement de Joséphine partout dans les entreprises de toutes tailles et de toutes formes.

Quelqu’un a chanté : « Osez Joséphine ! », vous vous en souvenez, Joséphine ?

Il est temps d’oser prendre du temps pour vous. Pourquoi ? Parce que personne d’autre que vous ne peut le faire ! Vous sentez en vous comme une toute puissance qui vous dit que, « sans vous »,  les choses n’iront pas mieux dans votre entreprise, parce que c’est vous qui portez vos tâches additionnées du stress de votre chef. Et vous vous dites que, « sans vous », il ne va pas s’en sortir. C’est sans doute vrai.
Mais vous, que ferez-vous « sans vous » ? Vous marchez sur les pas du burn out  Joséphine, de l’épuisement en spirale. Parce que le stress est contagieux, vous vous retrouvez à devoir gérer celui de votre supérieur en plus du vôtre.

Je connais cette voie-ci, Joséphine, parce que je l’ai parcourue, avec les tasses de café, les blocs notes et les téléphones, et en tailleur-talons encore !… Et un jour, alors que tout semblait si parfaitement organisé, c’est mon corps qui a dit stop, avec toute la force dont je ne le croyais même plus capable, il m’a lâchée. Je n’ai plus pu exécuter la moindre tâche, remplir le moindre de mes engagements. J’ai du manquer à mon entreprise, parce qu’on m’a bien vite remplacée…

Je suis celle qui peut vous dire : « Joséphine, osez prendre le temps, risquez de prendre quelques minutes chaque jour pour vous, et rien que pour vous. »
Votre corps vous le rendra et votre mental d’acier pourra tenir contre les vents hurlants et les marées basses de votre «boss». Et peut-être même, qui sait, prendrez-vous plaisir à trouver une autre voie qui vous permette enfin de montrer tous vos talents ?

La sophrologie n’a plus à démontrer l’efficacité de ses techniques en matière de gestion du stress

Elle intervient directement au sein des entreprises, dans la course à l’efficacité, à l’innovation, à la performance et à la créativité.
Et c’est bien souvent dans la confidentialité de mes cabinets que je rencontre des Joséphine et je les y accueille sans aucun  jugement et avec toute ma bienveillance.
Osez la sophrologie Joséphine ! Elle vous apportera des réponses en passant par l’apaisement de votre corps, même si vous ne vous appelez pas Joséphine…

Vous souhaitez des renseignements ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi