Angoisse et anxiété

Comprendre pour avancer 

Si l’anxiété s’inscrit dans le mental, l’angoisse, elle, s’inscrit dans le corps

Leurs différences sont subtiles…

On parle « d’anxiété » et de « crise d’angoisse ». De là à dire que l’autre est le symptôme de l’une…

L’anxiété et l’angoisse se camouflent en émotions. Comme les émotions, elles ont donc une utilité pour nous aider à comprendre le monde dans lequel nous évoluons avec cette différence majeure qu’elles tentent de masquer les émotions véritables (peur, colère, tristesse…).

Une fois identifiées, l’angoisse et l’anxiété peuvent apporter des réponses sur ce que nous tentons de nous cacher.
La sophrologie offre des outils qui permettent d’identifier et de comprendre ses états émotionnels et leurs dysfonctionnements pour pouvoir en prendre soin.

L’anxiété et l’angoisse partagent les mêmes symptômes, souvent plus fortement ressentis dans le cas de l’angoisse

  • Sensation de compression ou d’oppression
  • Sensation d’étouffement avec des difficultés respiratoires – apnées
  • Impression de boules bloquées dans la gorge, dans l’estomac…
  • Palpitations
  • Transpiration

L’anxiété est difficile à venir soulager, traiter

Son empreinte est généralement profonde et très diffuse. Il est difficile d’en donner la cause précise. Elle peut parfois être ou devenir pathologique.
Elle se définit  « comme une émotion vague», un malaise sous-jacent,  qui perdure dans le temps et altère la concentration et la vision de la réalité.
Quand l’anxiété devient chronique, elle nécessite une prise en charge psychologique. Toutefois, cela n’exclut pas une prise en charge sophrologique, bien au contraire !

En passant par le corps, la sophrologie vient alors en soutien de la thérapie et accompagne la recherche et l’émergence de sa (ses) cause(s).

L’angoisse « ressemble » à une émotion plus ponctuelle

Parfois même, plus fugace et mieux inscrite dans des temps courts, l’angoisse connaît une ou des causes précises qui sont en l’occurrence occultées par le mental mais vécues par le corps.

Elle est généralement considérée comme une forme paroxystique de l’anxiété. Elle passe par le corps, le système neurologique,  et peut mener jusqu’à la tétanie.

Sa prise en charge peut se faire grâce à la sophrologie en agissant en profondeur sur le système nerveux, pour apprendre à l’apaiser.

Je vous reçois en cabinet pour des séances bienveillantes, en toute confidentialité.

Vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

Le Bonheur

/

Le Deuil

/