Les addictions

S’accompagner pour dire STOP

Qui parle d’addiction parle de dépendance…
Qui parle de dépendance parle de manque de volonté…
Qui parle de manque de volonté devrait plutôt parler d’un manque… du regard de l’autre… de confiance… d’amour… et de bien d’autres choses encore…

L’addiction répond à une souffrance, un manque, un vide

La dépendance s’estime par les efforts fournis pour combler cette souffrance, ce manque, ce vide.
Le manque de volonté n’intervient pas ici. En revanche, le « manque » prend toute la place et envahit, voire « régit » parfois, la vie des personnes dites « addicts » ou addictives.

Une addiction peut être générée par :

  • Des produits (sucre, chocolat, alcool, tabac, drogues, médicaments…)
  • Des comportements (achats compulsifs, sport intensif, travail, sexe, jeu, informatique, télévision, jeux vidéos ou en réseau…)
  • Des personnes (dépendances affectives, manipulations…)

On commence aujourd’hui à comprendre les mécanismes physiques et psychiques de l’addiction, mais les recherches se montrent complexes et n’en sont qu’à leurs débuts.

Toutefois, il s’en dégage notamment que l’addiction est une pathologie et qu’elle implique vraisemblablement le système cérébral de la récompense.

Comme dans tous les cas dits « pathologiques », la sophrologie ne propose pas de traitement médical.
Elle accompagne l’abstinence dans le cadre d’un suivi médical sérieux et strictement respecté.
L’addiction impacte la personne sur le plan physique (tremblements, nausées, problèmes de poids…) , sur le plan psychologique ( trouble de l’humeur, perceptions de la douleur faussées…), ainsi que sur le plan social (isolement…).
C’est le corps médical qui prend en charge l’addiction pour la changer en abstinence.

La sophrologie permet à la personne addictive de devenir l’acteur(trice) de son abstinence en lui donnant des outils lui permettant de l’accompagner et de devenir autonome

  • Apprendre à neutraliser la tension que l’addiction venait soulager
  • Apprendre à ressentir son stress, pour le gérer mieux
  • Vivre ses émotions et ses angoisses autrement pour répondre à ses besoins réels
  • Renforcer la confiance en soi et en ses capacités
  • Venir réassurer son estime de soi
  • Se ré-ouvrir aux autres et au monde
  • Vivre dans son corps et à son écoute en profitant des plaisirs de ses sens pour éloigner les pulsions en les transformant en sensations positives
  • Soulager les douleurs physiques
  • Retrouver la sérénité

Dans un cadre de stricte confidentialité, de respect, de non-jugement et de bienveillance, j’accompagne les personnes addictives dans leur parcours d’abstinence au cours de séances individuelles et personnalisées.

Vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

Le Bonheur

/

Le Deuil

/