Méditation de pleine conscience

Apprendre à se poser et à s’observer dans un silence respectueux pour mieux se connaître et parfois même, se rencontrer

La méditation de pleine conscience n’est pas une prière.

Il n’y a rien à attendre de la méditation de pleine conscience

La méditation de pleine conscience est un moment que l’on s’accorde à vivre, en acceptant tout ce que nous allons y trouver, que cela soit confortable ou non.

Je me suis formée à la méditation de pleine conscience – plus justement appelée « mindfulness » – parce que c’est une des techniques approchées par la sophrologie.

Depuis peu, la méditation est l’objet de toutes les attentions, comme s’il s’agissait d’une nouveauté incontournable, un effet de mode.
Il est intéressant de noter que cet effet de mode dure… Depuis des millénaires… Ailleurs…
La connotation la plus récente que l’on y a apporté, est celle « de pleine conscience ». Ainsi, la confusion avec une pratique religieuse est évitée.

La méditation « de pleine conscience » est proposée par des médecins, psychiatres ou non. Elle est de plus en plus présente dans le milieu hospitalier, portée par des personnalités reconnues telles que John Kabat Zinn ou Christophe André.
D’autres méditants apparaissent autour de ce mouvement Deepak Chopra, Eckhart Tolle, Frédéric Lenoir, Fabrice Midal, Alexandre Jollien…
Sans oublier Thich Nhat Hanh, Mathieu Ricard, le Vénérable Henepola Gunaratana et bien d’autres encore parce que je ne peux être exhaustive ici. Pour dernier exemple, en d’autres temps, Saint Augustin faisait appel à la méditation chaque jour. Bien que les derniers cités appartiennent à des mouvements religieux, ils sont entendus, lus et respectés par leur pratique plus proche de la vocation.

Aujourd’hui, la méditation de pleine conscience s’invite à table, dans le métro, au bureau, en réunion, à la maison dans le silence du matin…

Dans une approche individuelle en cabinet, je vous guide dans l’adoption d’une posture juste, qu’elle soit physique ou mentale afin de vous préparer à vivre d’intenses moments avec vous-même.

La méditation est très simple à pratiquer :

S’asseoir et observer sans jugement ce que se passe en soi, respiration, pensées, émotions, sensations…
Il est important de ne pas oublier que c’est dans sa simplicité que se niche toute la difficulté de la méditation.

J’ai coutume de dire qu’il n’y a rien à attendre de la méditation, parce que nous nous installons pour méditer sans jamais savoir ce qui se passe réellement en nous avant d’avoir pu l’observer. J’ai aussi pour habitude d’encourager à la patience, la tolérance et la bienveillance. Un excellent début pour qui veut apprendre de soi et donc, des autres.

Vous souhaitez obtenir des renseignements ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

La Ménopause

/

Le Bonheur

/

Le Deuil

/