Le doute du sportif

Quand la fatigue ou le manque de performance vient à faire douter de ses possibles…

Précision :
Par éthique et par respect pour le secret professionnel, ainsi que pour les personnes qui viennent me rencontrer dans la confidentialité de mon cabinet, je ne vais pas citer ici de sport et encore moins de sportifs.

A priori

Les sportifs de haut niveau sont des êtres humains aux capacités parfois proches du génie.
Les sportifs professionnels travaillent avec acharnement à se dépasser encore et toujours.
Il arrive qu’à certaines périodes de vie, avec ou sans raison, les résultats ne soient plus au rendez-vous.
Tous les sportifs ont rencontré cette difficulté. Bon nombre d’entre eux se font aider.
Peu l’évoquent pourtant, comme si cela n’était pas naturel, comme si c’était avouer une faiblesse, comme si tout était affaire de volonté, de capacité, d’endurance et de travail…

A fortiori

Ce serait alors sans compter avec le côté humain du sport…

Nous connaissons tous cette petite voix qui parle de temps en temps dans notre tête…
…Quand cette petite voix vient chuchoter dans la tête du sportif professionnel qu’il ne va pas y arriver cette fois, que c’est plutôt le jour ou l’heure du compétiteur ou de l’équipe adverse… Que, dans telle configuration de jeu ou avec une telle météo, le résultat va « forcément » être comme-ci ou comme ça…

Cette petite voix, en général, parle souvent du pire et rarement du meilleur…
En me lisant vous pensez peut-être que je suis folle ! C’est bien possible… D’ailleurs, je ne suis pas sportive et je ne cherche même pas à le cacher.

En revanche, je suis sophrologue et je connais très bien cette petite voix…
Cette petite voix s’appelle la confiance en soi… Vous me suivez mieux ?

Le sportif professionnel / de haut niveau connait son corps et ses limites physiques, il travaille dur et avec acharnement pour les dépasser, mais il arrive que ce même sportif ne connaissent pas toujours les limites de sa confiance…

Bien sur, les coaches et les équipes qui entourent le sportif de leurs attentions restent à l’écoute, mais les réponses se trouvent ailleurs que dans des conseils plus techniques.
Je ne sais pas dire comment tenir une raquette, choisir un club, trouver un angle de tir, adopter un jeu de jambe, augmenter une vitesse, estimer une puissance, valider un appui, sentir la force du vent et bien d’autres savoirs nécessaires à la pratique de votre sport.
Et c’est tant mieux, parce que je ne suis pas coach et que je suis bien incapable de vous conseiller sur le plan technique.

A posteriori

Ce que je sais, c’est que la confiance se nourrit chaque jour et c’est ce que j’apprends patiemment aux sportifs à cultiver.

Parce qu’un moins bon résultat n’est pas une fatalité, il est important de savoir prendre en charge soi même ses petites baisses de confiance pour que le silence reviennent stimuler la concentration totale et les performances qui s’y attachent.

Je ne suis pas magicienne et ce sera au sportif de travailler à améliorer sa confiance pour que la petite voix des doutes se taise quand elle n’est pas nécessaire à une amélioration positive de sa situation.

Et quand un sportif fait montre de détermination, je ne sais pas encore si quelque chose reste impossible bien longtemps…

« L’impossible est provisoire » Mohamed Ali

Vous êtes sportif, vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi