Gérer ses émotions

Ces émotions qui nous gouvernent…

Les émotions sont d’abord vécues dans le corps

C’est le corps qui les exprime et les conserve même parfois, jusqu’à les taire, les oublier, les nier.

Mais, les émotions ont tendance à devenir revendicatrices avec le temps… Elles demandent que nous en fassions cas, que nous en prenions soin, que nous ne les ignorions pas. C’est bien légitime après tout, de leur point de vue… Mais du nôtre, qu’en est-il ?

Nous en avons « plein le dos », nous nous « faisons de la bile », nous avons « les reins solides » et pourtant nous nous « prenons la tête », nous nous « rongeons les sangs » et nous nous « mettons la rate au court-bouillon »… La sagesse populaire nous rappelle que nos émotions se garent dans notre corps. Le mode de vie actuel, s’il renvoie de plus en plus vers le « bon sens », n’a pas encore véritablement remis en cause le fameux : « Mais arrête de t’écouter !».

Et puis un jour, nous sentons que notre corps est tendu, mal en point, qu’il peut même en arriver à nous trahir (rougissements intempestifs, tics, oppressions, perte d’équilibre, transpiration excessive, maladies de peau, fractures à répétition, douleurs chroniques…), et nous en ignorons la raison. Nous allons parfois même jusqu’à lui en vouloir : ce n’était vraiment pas le jour pour que « ça » nous arrive… !

Recentrons-nous un peu sur nous-même et soyons honnête : notre corps nous a parlé, et comme nous ne l’avons pas écouté, aujourd’hui, il crie très fort pour se faire entendre, enfin…

Dans notre corps, sont présentes des tensions que nous percevons à peine entre deux occupations. Ces tensions ont bien souvent pour origine les émotions.
Des émotions que nous n’avons pas perçues, entendues, comprises… Des émotions dont nous n’avons pas pris soin.

Le mot émotion vient du latin « e-movere » qui signifie « mettre à l’extérieur »

Pour prendre soin d’une émotion, il faut d’abord la reconnaître, l’identifier.

Une émotion a une utilité, elle nous parle, nous permet de comprendre, de « sentir » les aléas de la vie pour pouvoir y répondre.
Une émotion peut en cacher une autre, la colère peut cacher la peur (de l’inconnu par exemple).
Une émotion peut se confondre avec un sentiment, la honte peut cacher de la peur.

Les émotions le plus souvent vécues sont la peur, la colère, la tristesse et la joie.
Pour en prendre soin, il faut apprendre à les vivre, pour savoir les identifier.
Les émotions, quelles qu’elles soient, sont de formidables vecteurs d’énergie.

La sophrologie apprend à canaliser ces énergies, à les utiliser autrement

S’il s’agit d’émotions perçues négativement (la colère par exemple), il faut apprendre à les évacuer, les « mettre au dehors », afin de libérer les tensions et les réactions que notre corps a généré pour les endiguer.
Dans le cas de la joie, il est fortement recommandé non pas de l’évacuer mais plutôt de la laisser exploser ! Ce n’est pas si souvent, finalement, que nous la ressentons, alors, autant la vivre pleinement et nous en souvenir durablement ! La joie est une ressource d’énergie positive très puissante.

La sophrologie propose différents exercices autour de l’indentification des émotions. Puis, elle aide à trouver des solutions pour les identifier, vous amène à comprendre leur message, à savoir qu’en faire, où les mettre, les ranger et comment.

Apprenez à vider votre espace, vos pensées et vos temps de pause de tous les ressentis émotionnels qui parasitent votre corps.

Apprenez à emplir votre espace, vos pensées et vos temps de pause avec toute l’énergie de vos émotions, pour en utiliser la puissance comme moteur de vie.

Vous souhaitez obtenir un renseignement ou prendre un rendez-vous

Vous aimerez lire aussi

Le Bonheur

/

Le Deuil

/