Liberté d’être

En ce mois de janvier 2015, les événements m’ont amenée à une autre réflexion autour de la liberté d’être qui je suis.

Respecter l’autre et sa liberté, prendre encore mieux conscience de la fragilité et du précieux de la liberté en général et de celle de chacun en particulier…

Aujourd’hui, il m’a paru important d’ajouter ici un petit billet sur la liberté.

Au cœur des échanges avec les personnes qui viennent me rencontrer, la question de la liberté est souvent présente, elle le devient de plus en plus ces derniers temps.

La liberté est un droit humain fondamental et si je ne le respecte pas, alors, je ne respecte pas l’humain.

Pour que la liberté existe, elle a besoin de respect, parce que la liberté a autant de force que de fragilité.

La sophrologie mène à des prises de conscience de la réalité, telle qu’elle est vécue, c’est ainsi qu’apparaît le concept de liberté. Même si je choisis d’être là où je suis et de faire ce que je fais, ce qui ne semble pas être toujours facile finalement, jusqu’où s’étend ma liberté d’être ? L’ai-je déjà ressentie un jour, ce parfum de liberté, me suis-je déjà permis d’être tel(le) que je suis ?

C’est ce qu’invite à faire la respiration.

Comme un apprentissage parle au début… Je respire, donc je suis. La respiration est la première chose à s’altérer dans mon corps quand quelque chose bouge en moi ou autour de moi, une émotion, une pensée, une réaction, un geste, un mot, des maux…

Alors j’ai songé qu’aujourd’hui et tous les autres jours à venir, il serait bon de prendre une grande respiration libre pour simplement être et me sentir vivre.

Et vous, que vous accordez-vous comme liberté d’être ?

Vous aimeriez ressentir un souffle de liberté nouvelle en vous ? Venez respirer.

Vous aimerez aussi lire