L’entreprise, le lac et les noisettes

Lorsque j’interviens en formation dans une entreprise, il est courant que j’observe des participants dubitatifs quant à la pertinence de ce que nous sommes en train de faire : apaiser le corps.

Il faut que je vous avoue que j’ai, dans un passé devenu lointain, connu la même interrogation.

Pour y répondre, je savais devoir être pertinente, voire même percutante…

C’est alors que le conte bouddhiste du lac et des noisettes a pris sa place au début de certaines de mes formations.

Laissez-moi vous mener au bord de ce lac…

Imaginez un lac paisible à la surface aussi plane que celle d’un miroir.
Il fait très beau au bord de ce lac où tout est si silencieux que le ciel bleu se reflète sur le lac…
Tout près de vous, il y a un noisetier. C’est plutôt curieux, comme endroit, pour un noisetier, pensez-vous… C’est vrai !
Mais ce noisetier est installé là parce qu’il a une mission : de temps en temps, il laisse tomber quelques noisettes dans le lac.
Lorsque cela se produit, alors, les noisettes dessinent des cercles sur la surface du lac en tombant. Son eau est si pure et si transparente que l’on peut même suivre la progression des noisettes jusqu’au fond, pourtant profond, où elles se déposent. D’ailleurs, en vous penchant sur la surface du lac, vous pourriez même compter ou inventorier les noisettes, si vous en aviez envie.

Puis, soudain, vous entendez un grondement sourd et lointain.

Vous regardez le ciel au dessus de votre lac paisible. Tout est bleu et pourtant, au loin, le ciel est plus sombre.
Les grondements et les craquements ne font plus aucun doute, un orage arrive !
Déjà, le vent dessine des rides à la surface de votre lac et le ciel s’assombrit encore. Rapidement, la surface du lac tranquille est fendue par une pluie drue et décidée. Vous vous abritez et vous regardez ce spectacle étonnant de la nature enragée, agitée, en mouvement. C’est si beau que cela en devient presque fascinant…

Le noisetier continue de distribuer quelques noisettes au lac.

Vous observez les noisettes tomber, mais impossible à présent de voir aucun cercle se former à la surface du lac tant tout est sombre, agité par le vent, comme déchiré par une pluie fournie.
Vous vous penchez pour voir la progression des noisettes vers le fond du lac, mais tout est sombre et vous ne pouvez presque plus rien distinguer. Vous attendez.

Comme le vent souffle fort et qu’il s’agit d’un orage d’été tout est bref et bientôt l’orage est passé et le soleil brille de nouveau.

Le lac redevient tout tranquille et le noisetier continue d’offrir ses noisettes au lac.

De nouveau, vous pouvez voir les cercles à la surface redevenue limpide. Alors, vous vous penchez, mais le fond du lac est resté un peu sombre, la vase a été remuée en profondeur et il vous est difficile de voir nettement les noisettes posées au fond du lac, peut-être même que cela est devenu ennuyeux pour vous.
Vous décidez de marcher un peu à présent. Vous quittez les abords de ce lac majestueux.

Quelque chose de cet orage est resté en vous.

Et si ce lac était votre corps

Et si le noisetier était votre cerveau

Et si ses noisettes étaient vos pensées

Et si cet orage était vos émotions

Que diriez-vous de l’intérêt de vous apaiser ?

Vous souhaitez des renseignements sur mes formations en entreprise

Vous aimerez aussi lire